Retour d’expérience sur ma vie de coach nomade

14 avril 2023

Après ton burn out, tu as sans doute envie de liberté et d’un meilleur équilibre entre ta vie professionnelle et ta vie personnelle. L’entrepreneuriat te fait de l’œil, et la vie de digital nomade t’attire. Comme je te comprends !😉. Pour t’inspirer, dans cet article, je te propose un témoignage sur ma reconversion professionnelle de Responsable Ressources Humaines à Coach nomade (je travaille en voyageant) et de mon nouvel équilibre de vie.

Ma vie d’avant

Dans ma vie d’avant, j’étais Responsable Ressources Humaines en entreprise. Je bossais comme une dingue, et, pour la faire courte, j’ai fini en burn out en 2017. J’avais 44 ans.

A la suite de cette « expérience », j’ai décidé d’une nouvelle trajectoire professionnelle : fini le salariat, et bonjour l’entrepreneuriat ! Depuis 2018, j’accompagne les personnes qui ont connu un burn out à tirer les leçons de cette expérience pour trouver leur projet de 2ème vie et réussir à atteindre un meilleur équilibre de vie.

Digital nomade ou Coach nomade : Qu’est ce que c’est ?

Je travaille en voyageant, et je n’ai plus réellement de « chez moi ». Je suis une « Digital nomade », avec une contrainte importante : Mes rendez-vous client en visioconférence à assurer à des heures précises !

Dès ma création d’activité en 2018, j’ai fait le choix du digital pour travailler de chez moi et « recevoir » mes clients en visioconférence (et ce bien avant la crise sanitaire que l’on a connu et qui propulsé cette façon de travailler).

Pour moi, il n’y avait que des avantages :

  • Zéro frais fixe de loyer
  • La possibilité de travailler avec des clients francophones du monde entier et ne pas être limitée par une zone géographique
  • Pas de déplacement ni pour moi ni pour mes clients
  • La possibilité de déduire de mes résultats (si tu es en statut société et si tu as une résidence principale) une partie de mes charges du prêt maison / électricité proportionnellement aux m2 utilisés à titre professionnel
  • Autre avantage qui peut paraitre anodin, mais qui ne l’est pas pour moi : ma tenue vestimentaire n’est plus importante ! (je suis une femme « tronc » à l’écran pour mes clients et j’ai la liberté de travailler en chaussettes et jogging si ça me chante !).

Comment j’en suis arrivée là ?

Tout d’abord, ce mode de vie et de travail est un véritable choix de ma part et non une contrainte.

Après la création de mon activité en 2018, j’ai appris mon nouveau métier de chef d’entreprise et me suis formée au webmarketing pour savoir comment m’y prendre pour utiliser le web pour me faire connaître et trouver mes premiers clients (ce que je transmets aujourd’hui dans mon forfait LIBERTE).

Mon activité décolle assez rapidement.

En 2020, je passe de micro-entrepreneur à gérante d’une SARL. Je ne t’apprends rien en t’annonçant que les charges sont plus importantes !

Mon mari crée lui aussi sa microentreprise en décoration et aménagement de van ( Vegetalcocoon.com !). Nous avons toujours le crédit immobilier de notre maison à payer et des frais à prévoir dans la maison. Nous ne nous plaisons plus dans la région où nous vivons et avons envie de liberté et de voyage.

Nous décidons de vendre notre résidence principale en 2021 : gros tri pour se séparer de la majorité de nos affaires !! Nous décidons de ne plus vivre H24 ensemble (grosse décision aussi mais qui s’avèrera positive pour notre couple). Je viens m’installer dans un logement au bord de la mer appartenant à ma famille et utilisé pour de la location saisonnière et mon mari vit dans son van. Nous nous retrouvons pour passer de bons moments ensemble !

3 mois en digital nomade à Bali en Indonésie

Avril 2022, alors que plus rien en me retient, (enfin !) je décide de partir à l’aventure en Indonésie à Bali pendant 3 mois toute seule, comme une grande ! (Juillet, aout et septembre 2022). Je continue mon activité sur le web tout en découvrant ce merveilleux pays !

aurore sur Bali

 

Je réserve un logement pour les 2 premiers mois (juillet et aout : je crains de me trouver à la rue en Aout, période haute du tourisme là-bas). Je choisis UBUD en Juillet et CANGGU en Aout. Ce dernier choix s’avèrera être une erreur ! J’ai détesté CANGGU pour ma part : bondé en aout, très urbain et touristique : tout est fait pour les touristes, vous ne voyez les balinais que pour les moto-taxis et les restaurants ! Si c’était à refaire, je ne réserverai que 3 semaines / 1 mois puis je verrai sur place. Il y a tellement de logements à Bali, que tu es quasi sûre de trouver un toit !

Un impératif : avoir un bon Wifi ! C’est une des contraintes du digital nomadisme ! tu ne peux voyager qu’à condition d’avoir un bon réseau, et mieux vaut être prévoyante en la matière. Il est hors de question que mes clients pâtissent de mon mode de vie ! Et sur ce point à Bali, aucun problème à signaler !

J’ai testé aussi le coworking, mais personnellement je n’ai pas été convaincue. J’ai été très déçu par la convivialité de ces espaces. Chacun travaille derrière son écran et il y a finalement peu d’échanges. Il faut sans doute s’abonner et participer aux évènements du coworking pour faire des connaissances. Je ne voyais pas trop l’intérêt de payer pour travailler toute seule alors que je pouvais le faire tranquillement et sans frais supplémentaire de mon logement.

L’équilibre entre voyage et travail

J’avoue qu’il était parfois difficile de se mettre au travail alors que tant de merveilles m’attendaient dehors ! Mais travailler en voyageant : quel kiff !

Je me sens vivante ! j’ai vraiment le sentiment de profiter de mon temps et de ma vie. Je sais que je suis à ma place dans cette vie ! Je profitais des week-ends de 3 jours pour partir en vadrouille. Le décalage horaire était juste parfait puisque j’avais 6h de moins qu’en France. Je pouvais profiter pleinement de mes matinées et débuter mes rdv à 15h jusqu’à parfois tard dans la soirée, ce qui ne me dérangeait pas étant seule : cela occupait mes soirées !

Le fait de voyager, de découvrir, me donne encore plus envie de partager. Je partage mes aventures en story sur Instagram et Facebook. Résultat : mon audience monte en flèche ! Inspirée par mes voyages et mes partages, ma communauté suit mes aventures et cela crée un lien particulier. Le Digital nomadisme est donc une opportunité pour attirer l’attention sur toi, faire découvrir ta personnalité, créer un lien particulier avec ceux qui te suivent. Et les résultats sont positifs en termes de visibilité !

Pour ma part, cela me permet aussi d’incarner encore plus fort mon message : oui le burn out peut être une opportunité de changer ta vie en mieux ! Franchement, je n’aurai jamais vécu ces expériences si ce burn out n’était pas venu tout bousculer dans ma vie !

Après 5 ans d’entrepreneuriat, j’ai mis au point une organisation au top pour pouvoir profiter de tout ! Je regroupe mes rdv clients sur 3 jours (des journées souvent assez chargées, où la qualité de la connexion est incontournable). Les jours suivants, je peux profiter et travailler ensuite (parfois le soir tard, mais quand tu as profité de ta journée, ça passe tout seul !).

La solitude en voyage

Honnêtement pour ma part, la solitude ne m’a pas du tout pesée. Je suis très habituée à vivre seule, donc cela n’a pas été un grand changement pour moi. Je constate que voyager seule me pousse à être beaucoup plus en interactions avec les autres et les contacts se créent très facilement. J’ai fait de belles rencontres !

Où sont les Digital nomades de 45 ans et + ?

C’est une question que je me pose encore ! je t’avoue que je me suis sentie un peu extra-terrestre parfois ! La plupart des digital nomades ont entre 20 et 30 ans. J’en ai rencontré, partagé des soirées et des diners avec eux, mais je vais être honnête : il y avait un décalage !

J’étais et reste très surprise de voir que ce mode de vie n’attire pas plus de quadras / quinquas pourtant libérés de leur rôle de parents, et disposant de moyens souvent plus importants que les jeunes. Si tu es dans ce cas, n’hésite pas à te lancer !

De retour en France fin septembre, je profite un peu de la France et de ma famille.

En décembre, mon mari et moi décidons d’aller passer les fêtes de Nöel en van en Algarve au Portugal. C’est parti pour une nouvelle expérience de digital nomade : en van cette fois-ci, en couple avec un chien !

3 mois et demi en road trip à voyager et travailler en même temps

Van dans le désert

Nous partons en direction du Portugal en passant par L’Espagne. Nous utilisons l’application Park4night pour trouver des spots. Nous dormons la majeure partie du temps en sauvage sans problème (une à deux nuits max sur un spot).

J’adore cette vie ! bouger tout le temps, ne jamais me lasser d’un paysage. Tous les jours découvrir de nouveaux endroits ! Le bonheur !

 

 

Alors que mon mari et moi ne vivions plus ensemble, on se retrouve dans un espace réduit, avec des contraintes logistiques à gérer : trouver l’eau, vider les eaux sales, trouver des endroits où la connexion est bonne pour mon travail, et des espaces compatibles pour Gingko, notre chien. C’est pas mal de contraintes, mais tout se passe bien.

Couple et chien

Finalement, tellement bien, que, partis au départ pour 1 mois, nous sommes partis au total 3,5 mois et avons décidé de prendre le bateau pour le Maroc (à 1h30 d’Algeciras en Espagne). 3ème voyage au Maroc pour moi, et j’ai encore plus adoré ce pays, tellement dépaysant.

J’ai réalisé des rdv clients au pied des dunes du Sahara ! J’ai fait un rdv avec mon expert-comptable dans l’atlas avec une vue incroyable sur les monts enneigés !  Des moments incroyables, où vraiment « j’ai kiffé ma life !! ».

Profiter du soleil et de températures agréables alors que la France est encore dans le froid est un plus très appréciable.

Digital nomade dans le désert

Budget 

Voyager en van est très économique. Nous avons dépensé environ 1500€ par mois à 2 + un chien pendant ces 3 mois, tous frais compris.

Le voyage à Bali est un budget plus important :  les billets d’avion et les logements sont les plus onéreux. Ensuite la vie sur place est très bon marché et d’un très bon rapport qualité prix. La vie nomade, si on s’organise bien, même en profitant revient moins chère qu’une vie de sédentaire en France (à condition de ne pas avoir de loyer ou de crédit à payer en France pendant tes déplacements : tu peux rayer l’idée d’une résidence principale comme moi, sous-louer ton logement aussi. Des solutions existent !).

Conclusion

Si tu aimes voyager, si tu peux te libérer de tes contraintes : fonce !

Tu vas tellement profiter et apprécier ce mode de vie !

Tu seras dans une belle énergie, et si tu es entrepreneur, ce sera certainement gagnant pour ton activité !

C’est un mode de vie minimaliste. Tu ne gardes avec toi que l’essentiel, mais c’est là aussi que tu te rends compte, que pour être heureux tu n’as pas besoin de beaucoup de biens matériels.

Je pense qu’il est préférable d’avoir démarré son activité avant de vivre en nomade. Le temps de réussir à trouver un rythme et une stabilité dans tes revenus pour pouvoir vraiment profiter sans trop de stress ! Si j’ai un conseil : vas-y par étape. D’abord lance ton biz, et une fois que tu trouves ton rythme, tente l’aventure et vois comment tu apprécies l’expérience et si ce mode de vie te convient.

Enfin les contraintes de réseau sont les contraintes les plus exigeantes à prendre en compte dans tes voyages. Personnellement, beaucoup de pays me tentent, mais je n’ose pas tenter l’aventure, les installations n’étant pas suffisamment performantes pour m’assurer une connexion de qualité et stable. Le meilleur moyen d’avoir une bonne connexion est de s’équiper de cartes SIM locales pour avoir des Datas internet (c’est un budget à prendre en compte dans tes calculs !). Personnellement, avec mes rdv en visio, j’ai besoin d’environ 100 Go par mois.

Une chose est sure, c’est que pour le moment, je n’ai pas envie de me caser ! Ma vie de coach nomade me correspond à merveille !

Si tu veux visionner le live que j’ai fait sur cette thématique sur mon compte instagram, tu peux le visionner ici

N’hésite pas à me laisser un commentaire sur ce que ce mode de vie t’inspire !

Cet article t’a plu? Tu souhaites recevoir plus de conseils pour t’envoler vers ta vie professionnelle avec plus de plaisir et d’équilibre? Télécharge mon guide gratuit « les 8 étapes clés pour réussir sa reconversion professionnelle vers l’entrepreneuriat après un burn out » et reçois tous mes futurs articles!

Moi c'est Catherine Py

Moi c'est Catherine Py

Déclencheuse de nouvelles vies!

Ma spécialité? Accompagner les transitions professionnelles après un burn out.

Psychologue du travail de formation, et Responsable Ressources Humaines en entreprise durant 20 ans.

J’ai accompagné des centaines de personnes à s’envoler vers leur 2ème vie.

Et si c’était ton tour aujourd’hui?
Pour en savoir plus: catherinepy.com

GRATUIT !

Les 8 étapes clés pour réussir sa reconversion professionnelle vers l’entrepreneuriat après un burn out

Complète ton adresse
et reçois-le par mail !

Sur le même sujet…

couverture de l'ebook les 8 étapes clés pour réussir sa reconversion professionnelle vers l'entrepreneuriat après un burn out

Télécharge l'ebook

et abonne toi à la newsletter

RDV dans votre boîte mail pour télécharger le guide. Merci et à bientôt !