Modèle de lettre d’une femme en burn out

26 avril 2024

C’est difficile de se faire comprendre par son entourage lorsque l’on vit un burn out. Souvent confondu avec une dépression, les conseils de l’entourage sont fréquemment à côté de la plaque. Sans compter les conseils inappropriés !

Pour vous aider à vous faire comprendre, je vous propose ce modèle de lettre (ou de mail !) à leur écrire. Inspirez-vous en pour leur faire comprendre comment vous vous sentez et comment ils peuvent vous aider.

Pourquoi un écrit ?

Il est beaucoup plus facile de communiquer par écrit quand l’émotion est à fleur de peau suite à un burn out. Cela évite de se trouver confronter à la réaction des autres, à leurs questions, leurs réactions…

Bref, cela t’économisera une énergie dont tu as grandement besoin.

A qui écrire si tu es en burn out ?

N’hésite pas à écrire à tes proches. Y compris les très proches, tel que ton conjoint ou ta conjointe. Je sais cela peut paraitre étrange d’écrire à son conjoint / sa conjointe, mais crois-moi, c’est souvent une très bonne solution pour permettre à l’autre d’accueillir posément tes mots et y réfléchir. Confie-lui ta lettre et demande-lui de la lire une fois seul(e). Tu peux aussi l’inviter à faire de même pour t’exprimer les difficultés et les peurs qu’il rencontre. De cette façon, chacun se sentira entendu et cela peut aider à apaiser l’atmosphère et renforcer votre complicité.

Si tu as autours de toi des personnes qui sont à des années lumière du burn out, qui, culturellement, de par leur éducation, parcours de vie, ne sont pas en mesure d’entendre ces mots. Ne te fatigue pas. Juste, cherche à éviter leur présence au maximum le temps de ta convalescence pour préserver un maximum ton énergie.

Pour la grande partie des gens qui te connaissent et ne veulent qu’une chose : t’aider, mais ne savent pas comment s’y prendre et sont parfois maladroits, leur écrire cette lettre permettra d’apaiser la situation et de mieux faire comprendre tes besoins. Alors n’hésite pas !

Modèle de lettre à écrire en cas de burn out

Mes chers amis,

Je vous écris cette lettre pour que vous compreniez mieux ma situation…

Vous qui me connaissez, vous savez à quel point je me suis toujours investi dans mon travail : corps et âme, sans compter mes heures, impliquée parfois jusqu’à l’excès…Vous savez que je ne suis pas une fainéante, une assistée qui profite du système…Vous le savez ça, enfin j’espère…

Oui j’ai craqué, oui je traverse aujourd’hui ce que l’on appelle un « Burn out ». Qu’est ce que c’est que cette bête me direz-vous ?

Et bien, vous voyez votre téléphone ? Tous les jours vous le chargez pour pouvoir l’utiliser. Et bien, je suis comme une batterie de téléphone HS, vous avez beau la charger, le niveau d’énergie ne remonte pas suffisamment pour pouvoir l’utiliser. J’ai besoin de « me » charger longtemps pour gagner quelques minutes de communication. Pourquoi ? parce que j’ai trop forcé, j’ai trop sollicité la batterie, je lui ai demandé de fonctionner beaucoup, longtemps, et ce pendant une longue durée. A force, la batterie (mon corps) a dit stop : « je ne peux plus fonctionner si on ne me recharge pas suffisamment ».

Vous voyez dans quel état je me trouve ? Epuisée, HS, une fatigue immense, un corps qui ne répond plus, et pour le coup, un moral dans les chaussettes car je ne supporte pas cet état, je ne supporte pas de ne plus pouvoir être celle que je suis. Cela me fait peur, je ne me reconnais plus, je ne comprends pas ce qu’il se passe dans mon corps. J’ai honte, j’ai le sentiment d’être faible, de ne pas avoir été à la hauteur…moi qui me pensais si forte….

Mais je sais une chose : c’est que je ne peux rien faire, je ne peux plus rien faire pour forcer ce corps à faire ce que j’aimerai qu’il fasse.

Pourquoi je vous dis tout ça ? Pour que vous compreniez à quel point vos petites phrases, qui certes, partent d’un bon sentiment, sont inutiles et me font mal.

Quand vous essayer de me « raisonner », en me disant que ça commence à faire « un peu trop longtemps » que je suis arrêtée ou sans activité, quand vous essayer de me mettre devant mes responsabilités, en me faisant prendre conscience des risques financiers que j’encours, des risques pour ma carrière si je ne reprends pas vite du « poil de la bête ». Quand vous me dites, « allez ma grande, tu es forte, bouges toi » et bien vous me faites mal. Parce que tout ça je le sais, et si je pouvais oui, je ferai autrement. Mais je ne peux pas. Mon corps a besoin de temps pour recharger ses batteries, et je ne sais pas de combien de temps il va avoir besoin. Si je le savais…Oh oui…qu’est-ce que cela me soulagerait si je le savais.

Alors oui, vous pouvez penser que je passe mes journées à ne rien faire, à me prélasser, à me balader et que, depuis le temps, je devrais aller mieux. La convalescence d’un burn out est variable : quelques semaines, quelques mois, parfois plusieurs années. Tout dépend à quel point on a forcé sur la batterie, et du temps qu’il lui faudra pour récupérer un fonctionnement à peu près normal.

En quoi consiste cette convalescence : se reposer, beaucoup… se faire plaisir pour ressourcer sa batterie. Eviter le stress, la pression, les problèmes à gérer, parce que tout ça me fait consommer le peu d’énergie que j’ai sur ma batterie. Et du stress, avec cette situation, j’en ai : Cette impossibilité de savoir de quoi demain sera fait, de l’angoisse du temps qui passe, des questions sur mon avenir, de ma situation financière, de ces questions que je me pose en me demandant ce que je vais bien pouvoir faire de ma carcasse demain, comment je vais pouvoir repartir dans une activité professionnelle après ce traumatisme qu’a reçu mon corps…Oui du stress, déjà j’en ai.

Alors, s’il vous plait, acceptez cette situation, laissez-moi du temps, laissez-moi me reposer, ne rien faire, me faire plaisir, le temps de me recharger.
S’il vous plait, cessez vos questions assassines, vos encouragements inutiles…juste laissez moi le temps, faites preuve de compréhension, faites moi confiance, quand je pourrai, je ferai.

J’ai juste besoin de savoir que vous êtes là pour moi, de votre amitié, de vos conseils quand je vous le demanderai, de votre indulgence et de votre compréhension.

Merci mes amis…

Tu essaies ?

Je t’invite à t’inspirer de ce modèle. N’hésite pas à me faire part des résultats ! Je te lirai avec plaisir !

Cet article t’a plu? Tu souhaites recevoir plus de conseils pour t’envoler vers ta vie professionnelle avec plus de plaisir et d’équilibre? Télécharge mon guide gratuit «les 5 étapes clés pour rebondir après un burn out» et reçois tous mes futurs articles!

Moi c'est Catherine Py

Moi c'est Catherine Py

Déclencheuse de nouvelles vies!

Ma spécialité? Accompagner les transitions professionnelles après un burn out.

Psychologue du travail de formation, et Responsable Ressources Humaines en entreprise durant 20 ans.

J’ai accompagné des centaines de personnes à s’envoler vers leur 2ème vie.

Et si c’était ton tour aujourd’hui?
Pour en savoir plus: catherinepy.com

GRATUIT !

Les 5 étapes clés pour rebondir après un burn out

Complète ton adresse
et reçois-le par mail !

Burn out 5 étapes

« (Nécessaire) » indique les champs nécessaires

Nom(Nécessaire)
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Sur le même sujet…

couverture de l'ebook les 5 etapes clés pour rebondir après un burn out

Télécharge l'ebook

et abonne toi à la newsletter

RDV dans votre boîte mail pour télécharger le guide. Merci et à bientôt !